Bases de données classiques

 
 

Les données de base

sont organisées / regroupées pour former des enregistrements individuels, chaque enregistrement correspondant à un individu. Les données contenues dans chaque enregistrement ne sont pas anonymisées.

 

Chacun de ces enregistrements

contient un identifiant très protégé et encrypté.

 

Cet identifiant

est utilisé par le système pour savoir qui est le « propriétaire » des données.

 

Les pirates

concentrent leurs efforts sur ces identifiants, car chaque identifiant donne accès à l'ensemble des données relatives à leur propriétaire.

 

Le fait que chaque enregistrement soit structuré

nuit à la sécurité du système. Si un pirate réussit à trouver l'identité du propriétaire à partir d'une donnée quelconque d'un enregistrement, il a automatiquement accès, en parcourant la structure, à l'ensemble des données de l'enregistrement.